EthicaDB •   Publicación numérica y multilingue de la Ética de Spinoza

propositio 3

Pars 5, prop 3
Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Pautrat - fr     infra (2)  |  arriba ^

Un affect qui est une passion cesse d’être une passion dès que nous en formons une idée claire et distincte.

Affectus qui passio est, desinit esse passio simulatque ejus claram et distinctam formamus ideam.

Affectus qui passio est, desinit esse passio simulatque ejus claram et distinctam formamus ideam.

Une affection qui est une passion, cesse d'être une passion, sitôt que nous en formons une idée claire et distincte. (Appuhn - fr)

An emotion, which is a passion, ceases to be a passion, as soon as we form a clear and distinct idea thereof. (Elwes - en)

Ein Affekt, der ein Leiden ist, hört auf, ein Leiden zu sein, sobald wir eine klare und deutliche Idee von ihm bilden. (Stern - de)

Un sentimento che è una passione cessa di essere una passione dal momento in cui noi ce ne formiamo un'idea chiara e distinta. (Peri - it)

Een aandoening, welke lijding is, houdt op een lijding te zijn, zoodra wij er ons een heldere en duidelijke voorstelling van vormen. (Suchtelen - nl)

Un afecto que es una pasión deja de ser pasión tan pronto como nos formamos de él una idea clara y distinta. (Peña - es)

Un affect qui est une passion cesse d’être une passion dès que nous en formons une idée claire et distincte. (Pautrat - fr)

demonstratio por 2, prop 21  |  2, prop 21, sc   |  3, prop 3

Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es

5, prop 3, demo  - Un affect qui est une passion est une idée confuse (par la Définition générale des Affects). Si donc nous formons de cet affect une idée claire et distincte, il n’y aura entre cette idée et l’affect lui-même, en tant qu’il se rapporte à l’Esprit seul, qu’une distinction de raison (par la Proposition 21, Partie II, avec son Scolie); et ainsi (par la Proposition 3, Partie III) l’affect cessera d’être une passion. C.Q.F.D.

5, prop 3, demo  - Affectus qui passio est, idea est confusa (per generalem affectuum definitionem). Si itaque ipsius affectus claram et distinctam formemus ideam, haec idea ab ipso affectu quatenus ad solam mentem refertur, non nisi ratione distinguetur (per propositionem 21 partis II cum ejusdem scholio) adeoque (per propositionem 3 partis III) affectus desinet esse passio. Q.E.D.

5, prop 3, demo  - Une affection qui est une passion est une idée confuse (Défin. gén. des Affections). Si donc nous formons de cette affection une idée claire et distincte, il n'y aura entre cette idée et l'affection elle-même, en tant qu'elle le rapporte à l'Âme seule, qu'une distinction de raison (Prop. 21, p. II, avec son Scolie) ; et ainsi (Prop. 3, p. III) l'affection cessera d'être une passion. C.Q.F.D. (Appuhn - fr)

5, prop 3, demo  - An emotion, which is a passion, is a confused idea (by the general Def. of the Emotions). If, therefore, we form a clear and distinct idea of a given emotion, that idea will only be distinguished from the emotion, in so far as it is referred to the mind only, by reason (II. xxi. and note); therefore (III. iii.), the emotion will cease to be a passion. Q.E.D. (Elwes - en)

5, prop 3, demo  - Ein Affekt, der ein Leiden ist, ist eine verworrene Idee (nach der allgemeinen Definition der Affekte). Wenn wir daher eine klare und deutliche Idee von diesem Affekt bilden, so wird diese Idee von dem Affekt selbst, sofern er bloß auf den Geist bezogen wird, nur nach dem Verhältnis verschieden sein (nach Lehrsatz 21, Teil 2, mit seiner Anmerkung). Somit wird der Affekt aufhören, ein Leiden zu sein. (Stern - de)

5, prop 3, demo  - Un sentimento che è una passione è un'idea confusa: se quindi di un tale sentimento noi ci formiamo un'idea chiara e distinta, quest'idea non si distinguerà dal sentimento corrispondente in quanto esso si riferisce alla sola Mente se non perché noi sappiamo che si tratta di due entità specifiche (distinzione di ragione): e perciò quel sentimento cesserà di essere una passione. (P. II, Prop. 21 e suo Chiarim.; P. III, Prop. 3; Defin. Gen. dei Sentim.). (Peri - it)

5, prop 3, demo  - Een aandoening welke lijding is, is een verwarde voorstelling (vlg. Alg. Definitie der Aand.). Indien wij dus van dezelfde aandoening een heldere en duidelijke voorstelling vormen, zal deze voorstelling zich niet anders dan in redelijk opzicht[A79] van die aandoening zelf, voorzoover zij alleen betrekking heeft op den Geest, onderscheiden (vlg. St. XXI en Opmerking D. II). Derhalve zal (vlg. St. III D. III) deze aandoening ophouden een lijding te zijn. H.t.b.w. (Suchtelen - nl)

5, prop 3, demo  - Un afecto que es una pasión es una idea confusa (por la Definición general de los afectos). Si de ese afecto, pues, nos formamos una idea clara y distinta, entre esa idea y el afecto mismo, en cuanto referido al alma sola, no habrá más que una distinción de razón (por la Proposición 21 de la Parte II, con su Escolio); y de este modo (por la Proposición 3 de la Parte III), ese afecto dejará de ser una pasión. Q.E.D. (Peña - es)

2, prop 21 - Cette idée de l'Esprit est unie à l'Esprit de la même manière que l'Esprit est uni au Corps.

2, prop 21, sc  - Cette Proposition se comprend beaucoup plus clairement à partir du Scolie de la Proposition 7 de cette Partie; nous y avons montré en effet que l'idée du Corps et le Corps, c'est-à-dire (par la Proposition 13) l'Esprit et le Corps, sont un seul et même individu que l'on conçoit tantôt sous l'attribut de la Pensée et tantôt sous l'attribut de l'Étendue; c'est pourquoi l'idée de l'Esprit et l'Esprit lui-même sont une seule et même chose conçue sous un seul attribut, à savoir, la Pensée. L'existence de l'idée de l'Esprit, dis-je, et celle de l'Esprit lui-même suivent en Dieu de la même puissance de penser et avec la même nécessité. Car en réalité l'idée de l'Esprit, c'est-à-dire l'idée de l'idée, n'est rien d'autre que la forme de l'idée en tant que celle-ci est considérée comme un mode du penser sans relation à un objet; en effet, dans le même temps que quelqu'un sait quelque chose, il sait par là même qu'il le sait, et il sait en même temps qu'il sait qu'il sait, et ainsi de suite à l'infini. Mais on reviendra plus loin sur ce point.

3, prop 3 - Les actions de l'Esprit naissent des seules idées adéquates, mais les passions dépendent des seules idées inadéquates.

corollarium

Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es     infra (1)

5, prop 3, cor  - Un affect est d’autant plus en notre pouvoir et l’Esprit le subit d’autant moins qu’il nous est plus connu.

5, prop 3, cor  - Affectus igitur eo magis in nostra potestate est et mens ab eo minus patitur quo nobis est notior.

5, prop 3, cor  - Une affection est d'autant plus en notre pouvoir et l'Âme en pâtit d'autant moins que cette affection nous est plus connue. (Appuhn - fr)

5, prop 3, cor  - An emotion therefore becomes more under our control, and the mind is less passive in respect to it, in proportion as it is more known to us. (Elwes - en)

5, prop 3, cor  - Ein Affekt steht daher desto mehr in unserer Gewalt, und der Geist leidet desto weniger von ihm, je bekannter er uns ist. (Stern - de)

5, prop 3, cor  - Il nostro potere su un sentimento è direttamente proporzionale alla conoscenza che ne abbiamo, mentre la passione che quel sentimento provoca nella Mente è inversamente proporzionale alla conoscenza predetta. (Peri - it)

5, prop 3, cor  - Wij hebben een aandoening dus des te meer in onze macht, en de Geest heeft des te minder door haar te lijden, naar mate wij haar beter kennen. (Suchtelen - nl)

5, prop 3, cor  - Así, pues, un afecto está tanto más bajo nuestra potestad, y el alma padece tanto menos por su causa, cuanto más conocidos nos es. (Peña - es)

utilizado por : 5, prop 42, demo 

utilizado por : 5, prop 18, sc   |  5, prop 20, sc 

0.0141