EthicaDB •   Publication hypertextuelle et multi-versions de l'Ethique de Spinoza

propositio 66

Pars 4, prop 66
Latin | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Pautrat - fr | Misrahi - fr     infra (1)  |  haut ^

Nous préférerons sous la conduite de la Raison un bien plus grand futur à un moindre présent, et un mal moindre présent à un plus grand futur.

Bonum majus futurum prae minore praesenti et malum praesens minus prae majore futuro ex rationis ductu appetemus.

Bonum majus futurum prae minore praesenti et malum praesens minus prae majore futuro ex rationis ductu appetemus.

We may, under the guidance of reason, seek a greater good in the future in preference to a lesser good in the present, and we may seek- a lesser evil in the present in preference to a greater evil in the future. (Elwes - en)

Unter der Leitung der Vernunft werden wir ein größeres künftiges Gut einem geringeren gegenwärtigen und ein kleineres gegenwärtiges Übel einem größeren künftigen vorziehen. (Stern - de)

Guidati dalla Ragione noi appetiremo un bene futuro maggiore piuttosto che un bene presente minore, e ci adatteremo a un male presente minore piuttosto che a un male futuro maggiore. (Peri - it)

Wanneer wij geleid worden door de Rede, zullen wij een, grooter toekomstig goed boven een kleiner tegenwoordig, en een kleiner tegenwoordig kwaad boven een grooter toekomstig verkiezen. (Suchtelen - nl)

Según la guía de la razón, apeteceremos un bien mayor futuro más que un bien menor presente, y un mal menor presente más que un mal mayor futuro. (Peña - es)

Sous la conduite de la raison, nous aspirons à un plus grand bien futur de préférence à un moindre présent, et à un moindre mal présent de préférence à un plus grand futur. (Pautrat - fr)

Sous la conduite de la Raison, nous poursuivrons plutôt un plus grand bien à venir qu’un moindre bien présent et un plus petit mal présent qu’un plus grand mal à venir. (Misrahi - fr)

demonstratio par 4, prop 62  |  4, prop 65

Latin | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Misrahi - fr

4, prop 66, demo  - Si l'Âme pouvait avoir d'une chose future une connaissance adéquate, elle serait affectée de même à l'égard d'une chose future et d'une présente (Prop. 62) ; en tant, par suite, que nous avons égard à la Raison même, comme nous le supposons dans cette Proposition, la situation est la même, qu'il s'agisse d'un bien plus grand (ou d'un mal plus grand) futur ou d'un présent ; par suite (Prop. 65), nous préférerons un bien plus grand futur à un moindre présent, etc. C.Q.F.D.

4, prop 66, demo  - Si mens rei futurae adaequatam posset habere cognitionem, eodem affectu erga rem futuram ac erga praesentem afficeretur (per propositionem 62 hujus); quare quatenus ad ipsam rationem attendimus, ut in hac propositione nos facere supponimus, res eadem est sive majus bonum vel malum futurum sive praesens supponatur ac proinde (per propositionem 65 hujus) bonum futurum majus prae minore praesenti etc. appetemus. Q.E.D.

4, prop 66, demo  - If the mind could have an adequate knowledge of things future, it would be affected towards what is future in the same way as towards what is present (IV. lxii.); wherefore, looking merely to reason, as in this proposition we are assumed to do, there is no difference, whether the greater good or evil be assumed as present, or assumed as future; hence (IV. lxv.) we may seek a greater good in the future in preference to a lesser good in the present, &c. Q.E.D. (Elwes - en)

4, prop 66, demo  - Wenn der Geist von einem zukünftigen Ding eine adäquate Erkenntnis haben könnte, so würde er gegen ein zukünftiges Ding von demselben Affekt wie gegen ein gegenwärtiges erregt werden (nach Lehrsatz 62 dieses Teils). Sofern wir also die Vernunft selbst ins Auge fassen - was wir, unserer Annahme gemäß, in diesem Lehrsatz tun -, so bleibt es sich gleich, ob das größere Gut oder Übel als künftig oder als gegenwärtig angenommen wird. Daher werden wir (nach Lehrsatz 65 dieses Teils) ein größeres künftiges Gut einem geringeren gegenwärtigen usw. vorziehen. -W.z.b.w. (Stern - de)

4, prop 66, demo  - Se potesse avere una conoscenza adeguata di una cosa futura, la Mente avrebbe verso una tale cosa futura la medesima disposizione che avrebbe se quella cosa fosse presente; in quanto perciò noi ci regoliamo davvero mediante la Ragione come in questa Proposizione supponiamo di fare la situazione è la stessa sia che il bene o il male considerati siano posti nel futuro, sia che siano posti nel presente: e perciò noi appetiremo un bene futuro maggiore piuttosto che un bene presente minore, e ci adatteremo a un male presente minore piuttosto che a un male futuro maggiore. (P. IV, Prop. 62 e 65). (Peri - it)

4, prop 66, demo  - Indien de Geest een adaequate kennis van het toekomstige kon hebben, zou hij (vlg. St. LXII v.d. D.) naar aanleiding van iets toekomstigs dezelfde aandoening ondervinden als naar aanleiding van iets tegenwoordigs. Zoodat, wanneer wij slechts op de Rede letten, gelijk wij in deze stelling, naar werd aangenomen, doen, de zaak hetzelfde blijft of wij een grooter goed of kwaad als toekomstig, danwel als tegenwoordig onderstellen. Derhalve zullen wij (vlg. St. LXV v.d. D.) een grooter toekomstig goed boven een kleiner tegenwoordig verkiezen enz. H.t.b.w. (Suchtelen - nl)

4, prop 66, demo  - Si el alma pudiera tener conocimiento adecuado de una cosa futura, experimentaría el mismo afecto hacia la cosa futura que hacia una presente (por la Proposición 62 de esta Parte); por ello, en cuanto que tenemos en cuenta la razón (como en esta Proposición suponemos que ocurre), da lo mismo que se suponga el bien o el mal mayor como futuro que como presente, y, por ende (por la Proposición 65 de esta Parte), apeteceremos un bien mayor futuro más que uno menor presente, etc. Q.E.D. (Peña - es)

4, prop 66, demo  - Si l’Esprit pouvait avoir une connaissance adéquate d’une chose future, il serait affecté de la même façon à l’égard d’une chose future et à l’égard d’une chose présente (par la Proposition 62). C’est pourquoi en tant que nous considérons la Raison elle-même, comme nous sommes supposés le faire dans cette Proposition, il en va de même pour nous que le bien et le mal supérieurs soient futurs ou présents. Par suite (par la Proposition 65) nous poursuivrons plutôt un bien futur plus grand, etc. C.Q.F.D. (Misrahi - fr)

4, prop 62 - En tant que l'Âme conçoit les choses suivant le commandement de la Raison, elle est également affectée, que l'idée soit celle d'une chose future ou passée, ou celle d'une chose présente.

4, prop 65 - De deux biens nous rechercherons sous la conduite de la Raison le plus grand, et de deux maux le moindre.

corollarium par 4, prop 66  |  4, prop 65, cor   |  4, prop 65

Latin | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Misrahi - fr

4, prop 66, cor  - Nous appéterons sous la conduite de la Raison un mal moindre présent qui est cause d'un bien plus grand futur, et nous renoncerons à un bien moindre présent qui est cause d'un mal plus grand futur. Ce Corollaire est avec la Proposition précédente dans le même rapport que le Corollaire de la Proposition 65 avec la Proposition 65.

4, prop 66, cor  - Malum praesens minus quod est causa majoris futuri boni, ex rationis ductu appetemus et bonum praesens minus quod causa est majoris futuri mali, negligemus. Hoc corollarium se habet ad praecedentem propositionem ut corollarium propositionis 65 ad ipsam propositionem 65.

4, prop 66, cor  - We may, under the guidance of reason, seek a lesser evil in the present, because it is the cause of a greater good in the future, and we may shun a lesser good in the present, because it is the cause of a greater evil in the future. This Corollary is related to the foregoing Proposition as the Corollary to IV. lxv. is related to the said IV. lxv. (Elwes - en)

4, prop 66, cor  - Unter der Leitung der Vernunft werden wir ein gegenwärtiges kleineres Übel begehren, wenn es die Ursache eines künftigen größeren Guts ist, und auf ein gegenwärtiges kleineres Gut verzichten, wenn es die Ursache eines künftigen größeren ist. - Dieser Zusatz verhält sich zum obigen Lehrsatz wie der Zusatz des 65. Lehrsatzes zu Lehrsatz 65. (Stern - de)

4, prop 66, cor  - Sotto la guida della Ragione noi appetiremo un male presente minore che è causa di un bene futuro maggiore, e trascureremo un bene presente minore che è causa di un male futuro maggiore. Il rapporto di questa Conseguenza con la Prop. 66 è lo stesso della Conseguenza della Prop. 65 con la sua Prop. 65. (Peri - it)

4, prop 66, cor  - Een kleiner tegenwoordig kwaad, hetwelk oorzaak is van een grooter toekomstig goed, zullen wij, wanneer wij geleid worden door de Rede, aanvaarden, en een kleiner tegenwoordig goed, hetwelk oorzaak is van een grooter toekomstig kwaad, opofferen. Dit gevolg staat met de voorgaande stelling in hetzelfde verband als Gevolg St. LXV met genoemde stelling zelf. (Suchtelen - nl)

4, prop 66, cor  - Según la guía de la razón, apeteceremos un mal menor presente que sea causa de un bien mayor futuro, y renunciaremos a un bien menor presente que sea causa de un mal mayor futuro. Este Corolario tiene con la Proposición anterior la misma relación que el Corolario de la Proposición 65 con la Proposición 65. (Peña - es)

4, prop 66, cor  - Sous la conduite de la Raison, nous poursuivrons un moindre mal présent qui sera la cause d’un plus grand bien futur, et nous négligerons un moindre bien présent qui serait la cause d’un plus grand mal futur. Ce Corollaire est à la Proposition précédente comme le Corollaire de la Proposition 65 est à la Proposition 65. (Misrahi - fr)

4, prop 66 - Nous préférerons sous la conduite de la Raison un bien plus grand futur à un moindre présent, et un mal moindre présent à un plus grand futur.

4, prop 65, cor  - Nous rechercherons sous la conduite de la Raison un mal moindre pour un plus grand bien et renoncerons à un bien moindre qui est cause d'un mal plus grand, car le mal appelé ici moindre, est en réalité un bien, et le bien inversement un mal ; nous appéterons donc le mal (Coroll. de la Prop. 63) et renoncerons au bien. C.Q.F.D.

4, prop 65 - De deux biens nous rechercherons sous la conduite de la Raison le plus grand, et de deux maux le moindre.

scholium par 4, prop 1  |  4, prop 2  |  4, prop 3  |  4, prop 4  |  4, prop 5  |  4, prop 6  |  4, prop 7  |  4, prop 8  |  4, prop 9  |  4, prop 10  |  4, prop 11  |  4, prop 12  |  4, prop 13  |  4, prop 14  |  4, prop 15  |  4, prop 16  |  4, prop 17  |  4, prop 18

Latin | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Misrahi - fr     infra (1)

4, prop 66, sc  - Rapprochant ce qui précède de ce que nous avons dit dans cette Partie jusqu'à la Proposition 18 au sujet des forces des affections, nous verrons facilement en quoi un homme conduit par l'affection seule ou l'opinion diffère d'un homme conduit par la Raison. Le premier, qu'il le veuille ou non, ne sait en aucune façon ce qu'il fait ; le second n'a à plaire qu'à lui-même et fait seulement ce qu'il sait qui tient la première place dans la vie et qu'il désire le plus pour cette raison ; j'appelle en conséquence le premier serf, le second libre, et je veux faire ici quelques observations encore sur la complexion de ce dernier et sa règle de vie.

4, prop 66, sc  - Si igitur haec cum iis conferantur quae in hac parte usque ad propositionem 18 de affectuum viribus ostendimus, facile videbimus quid homo qui solo affectu seu opinione homini qui ratione ducitur, intersit. Ille enim velit nolit ea quae maxime ignorat, agit; hic autem nemini nisi sibi morem gerit et ea tantum agit quae in vita prima esse novit quaeque propterea maxime cupit et ideo illum servum, hunc autem liberum voco, de cujus ingenio et vivendi ratione pauca adhuc notare libet.

4, prop 66, sc  - If these statements be compared with what we have pointed out concerning the strength of the emotions in this Part up to Prop. xviii., we shall readily see the difference between a man, who is led solely by emotion or opinion, and a man, who is led by reason. The former, whether he will or no, performs actions whereof he is utterly ignorant; the latter is his own master and only performs such actions, as he knows are of primary importance in life, and therefore chiefly desires; wherefore I call the former a slave, and the latter a free man, concerning whose disposition and manner of life it will be well to make a few observations. (Elwes - en)

4, prop 66, sc  - Vergleichen wir nun das Vorstehende mit dem, was in diesem Teil bis zum 18. Lehrsatz über die Macht der Affekte dargelegt wurde, so sehen wir leicht, welch ein Unterschied zwischen einem Menschen ist, der bloß vom Affekt und von der Meinung, und einem Menschen, der von der Vernunft geleitet wird. Denn jener tut, er mag wollen oder nicht, das, worüber er sich in der größten Unkenntnis befindet. Dieser dagegen folgt in allem nur sich selbst und tut nur das, was er als vorteilhaft für das Leben erkannt hat und was er deshalb am meisten begehrt. Darum nenne ich jenen einen Unfreien, diesen aber einen Freien, über dessen Gesinnung und Lebensweise ich noch weniges bemerken möchte. (Stern - de)

4, prop 66, sc  - Se confrontiamo le considerazioni precedenti con ciò che abbiamo mostrato all'inizio di questa Parte (fino alla Prop. 18) a proposito della forza dei sentimenti, ci sarà facile vedere quale differenza ci sia fra un umano guidato dai soli sentimenti cioè dalla sua opinione e un umano guidato dalla Ragione. Quello, infatti, lo voglia o non lo voglia, compie azioni di cui non conosce praticamente nulla, né moventi né esiti; questo invece non si conforma ad alcuno, ma solo a se stesso, e compie soltanto le azioni che egli conosce come preminenti nel vivere, e che perciò egli vuol compiere a preferenza di ogni altra azione. Perciò io chiamo servo quell'umano, e libero questo; e vorrei ora fare qualche altra osservazione sul sentire e sui criteri del vivere di quest'umano libero. (Peri - it)

4, prop 66, sc  - Indien wij dit alles nu vergelijken met wat wij in dit Deel tot aan Stelling XVIII betoogd hebben aangaande de macht der aandoeningen, zullen wij gemakkelijk inzien welk onderscheid er is tusschen den mensch, die alleen door zijn aandoeningen of meeningen, en hem die door de Rede geleid wordt. Gene immers doet willens of onwillens dingen, waarvan hij ten eenen male niets begrijpt, deze daarentegen gehoorzaamt niemand dan zichzelf en doet slechts datgene waarvan hij weet dat het in het leven van het grootste belang is en wat hij daarom ook het meest begeert. Daarom noem ik gene een slaaf, deze evenwel een vrij mensch, over wiens karakter en levenswijze ik thans nog kortelijks een en ander wil opmerken. (Suchtelen - nl)

4, prop 66, sc  - Así, pues, si confrontamos esto con lo que hemos mostrado en esta Parte, hasta la Proposición 18, acerca de la fuerza de los efectos, veremos fácilmente qué diferencia hay entre el hombre que se guía por el solo afecto, o sea, por la opinión, y el hombre que se guía por la razón. El primero, en efecto, obra —quiéralo o no— sin saber en absoluto lo que se hace, mientras que el segundo no ejecuta la voluntad de nadie, sino sólo la suya, y hace sólo aquellas cosas que sabe son primordiales en la vida y que, por esa razón, desea en el más alto grado. Por eso llamo al primero esclavo, y al segundo libre, y sobre la índole y norma de vida de este último me gustaría añadir ahora algunas observaciones. (Peña - es)

4, prop 66, sc  - Si l’on rapproche ces remarques de ce que nous avons démontré dans cette Partie, jusqu’à la Proposition 18, sur la force des affects, on verra aisément en quoi l’homme conduit par la seule affectivité, ou opinion, diffère de celui qui est conduit par la Raison. Le premier, qu’il le veuille ou non, accomplit ce qu’il comprend le moins, tandis que le second n’est contraint d’obéir à personne sinon à lui-même, et n’accomplit que ce qu’il sait être essentiel dans la vie et que, pour cette raison, il désire au plus haut point. Aussi dis-je de l’homme qu’il est serf dans le premier cas et libre dans le second, et je veux ajouter quelques mots sur la personnalité et les principes d’existence de cet homme libre. (Misrahi - fr)

utilisé(e) par : 4, prop 73, demo 

4, prop 1 - Rien de ce qu'une idée fausse a de positif n'est ôté par la présence du vrai, en tant que vrai.

4, prop 2 - Nous pâtissons en tant que nous sommes une partie de la Nature qui ne peut se concevoir par soi sans les autres parties.

4, prop 3 - La force avec laquelle l'homme persévère dans l'existence est limitée et surpassée infiniment par la puissance des causes extérieures.

4, prop 4 - Il est impossible que l'homme ne soit pas une partie de la Nature et ne puisse éprouver d'autres changements que ceux qui se peuvent connaître par sa seule nature et dont il est cause adéquate.

4, prop 5 - La force et la croissance d'une passion quelconque, et sa persévérance à exister, ne se définissent point par la puissance avec laquelle nous persévérons dans l'existence, mais par la puissance de la cause extérieure comparée à la nôtre.

4, prop 6 - La force d'une passion ou d'une affection peut surpasser les autres actions de l'homme, ou sa puissance, de telle sorte que cette affection demeure attachée à l'homme.

4, prop 7 - Une affection ne peut être réduite ni ôtée sinon par une affection contraire, et plus forte que l'affection à réduire.

4, prop 8 - La connaissance du bon et du mauvais n'est rien d'autre que l'affection de la Joie ou de la Tristesse, en tant que nous en avons conscience.

4, prop 9 - Une affection dont nous imaginons que la cause est actuellement présente, est plus forte que si nous n'imaginions pas la présence de cette cause.

4, prop 10 - A l'égard d'une chose future que nous imaginons devoir être prochainement, nous sommes affectés de façon plus intense que si nous imaginions que son temps d'existence est beaucoup plus éloigné du présent ; et le souvenir d'une chose que nous imaginons n'être pas passée depuis longtemps, nous affecte aussi de façon plus intense que si nous l'imaginions passée depuis longtemps.

4, prop 11 - Une affection se rapportant à une chose que nous imaginons comme nécessaire est plus intense, toutes choses égales d'ailleurs, que si elle se rapportait à une chose possible ou contingente, c'est-à-dire non nécessaire.

4, prop 12 - Une affection se rapportant à une chose que nous savons ne pas exister présentement et que nous imaginons comme possible est, toutes choses égales d'ailleurs, plus intense que si elle se rapportait à une chose contingente.

4, prop 13 - Une affection se rapportant à une chose contingente que nous savons ne pas exister présentement est, toutes choses égales d'ailleurs, plus relâchée qu'une affection se rapportant à une chose passée.

4, prop 14 - La connaissance vraie du bon et du mauvais ne peut, en tant que vraie, réduire aucune affection, mais seulement en tant qu'elle est considérée comme une affection.

4, prop 15 - Un Désir qui naît de la connaissance vraie du bon et du mauvais, peut être éteint ou réduit par beaucoup d'autres Désirs naissant des affections par lesquelles nous sommes dominés.

4, prop 16 - Le Désir qui naît de la connaissance du bon et du mauvais, en tant qu'elle est relative à l'avenir, peut plus aisément être réduit ou éteint par le Désir des choses qui sont présentement agréables.

4, prop 17 - Un Désir qui naît de la connaissance vraie du bon et du mauvais, en tant qu'elle a trait à des choses contingentes, peut encore bien plus facilement être réduit par le Désir des choses qui sont présentes.

4, prop 18 - Un Désir qui naît de la Joie est plus fort, toutes choses égales d'ailleurs, qu'un Désir qui naît de la Tristesse.

utilisé(e) par : 4, prop 66, cor 

0.0347