EthicaDB •   Publication hypertextuelle et multi-versions de l'Ethique de Spinoza

propositio 64

Pars 4, prop 64
Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Pautrat - fr  |  haut ^

La connaissance du mal est une connaissance inadéquate.

Cognitio mali cognitio est inadaequata.

Cognitio mali cognitio est inadaequata.

La connaissance d'un mal est une connaissance inadéquate. (Appuhn - fr)

The knowledge of evil is an inadequate knowledge (Elwes - en)

Die Erkenntnis des Schlechten ist eine inadäquate Erkenntnis. (Stern - de)

La conoscenza del male è una conoscenza inadeguata. (Peri - it)

De kennis van het kwade is inadaequate kennis. (Suchtelen - nl)

El conocimiento del mal es un conocimiento inadecuado. (Peña - es)

La connaissance du mal est une connaissance inadéquate. (Pautrat - fr)

demonstratio par 4, prop 8  |  3, prop 6  |  3, prop 7  |  3, def 2  |  3, prop 3  |  2, prop 29

Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es

4, prop 64, demo  - La connaissance du mal (par la Proposition 8) est la Tristesse même en tant que nous en sommes conscients. Or la Tristesse est le passage à une perfection moindre (par la Définition 3 des Affects) et pour cette raison elle ne peut être comprise par l’essence même de l’homme (par les Propositions 6 et 7, Partie III). Par suite (par la Définition 2, Partie III), elle est une passion qui (par la Proposition 3, Partie III) dépend d’idées inadéquates et, par conséquent (par la Proposition 29, Partie II), la connaissance de cette passion, c’est-à-dire la connaissance du mal, est une connaissance inadéquate. C.Q.F.D.

4, prop 64, demo  - Cognitio mali (per propositionem 8 hujus) est ipsa tristitia quatenus ejusdem sumus conscii. Tristitia autem est transitio ad minorem perfectionem (per 3 affectuum definitionem) quae propterea per ipsam hominis essentiam intelligi nequit (per propositiones 6 et 7 partis III) ac proinde (per definitionem 2 partis III) passio est quae (per propositionem 3 partis III) ab ideis inadaequatis pendet et consequenter (per propositionem 29 partis II) ejus cognitio nempe mali cognitio est inadaequata. Q.E.D.

4, prop 64, demo  - La connaissance d'un mal (Prop. 8) est la Tristesse même en tant que nous en avons conscience. Mais la Tristesse est un passage à une perfection moindre (Déf. 3 des Aff.) qui pour cette raison ne peut se connaître par l'essence même de l'homme (Prop. 6 et 7, p. III) ; par suite (Déf. 2, p. III), elle est une passion qui (Prop. 3, p. III) dépend d'idées inadéquates ; conséquemment (Prop. 29, p. II) la connaissance en est inadéquate, c'est-à-dire que la connaissance d'un mal est inadéquate. C.Q.F.D. (Appuhn - fr)

4, prop 64, demo  - The knowledge of evil (IV. viii.) is pain, in so far as we are conscious thereof. Now pain is the transition to a lesser perfection (Def. of the Emotions, iii.) and therefore cannot be understood through man's nature (III. vi. and vii.); therefore it is a passive state (III. Def. ii.) which (III. iii.) depends on inadequate ideas; consequently the knowledge thereof (II. xxix.), namely, the knowledge of evil, is inadequate. Q.E.D. (Elwes - en)

4, prop 64, demo  - Die Erkenntnis des Schlechten ist (nach Lehrsatz 8) die Unlust selbst, sofern wir derselben bewußt sind. Unlust aber ist Übergang zu geringerer Vollkommenheit (nach den Definitionen der Affekte, Ziffer III), welche daher aus des MenschenWesen selbst nicht verstanden werden kann (nach den Lehrsätzen 6 und 7, Teil 3) und sonach (nach Definition 2, Teil 3) ein Leiden ist, das (nach Lehrsatz 3, Teil 3) von inadäquaten Ideen abhängt. Folglich ist (nach Lehrsatz 29, Teil 2) dessen Erkenntnis, nämlich die Erkenntnis des Schlechten, eine inadäquate. -W.z.b.w. (Stern - de)

4, prop 64, demo  - La conoscenza del male è la Tristezza stessa in quanto noi ne siamo coscienti (v. la Prop. 8 di questa Parte). Ma la Tristezza è il passaggio ad una perfezione minore, e un tale passaggio non può esser capito (o non può spiegarsi) mediante l'essenza propria dell'Uomo, non può derivarne: e perciò è una passione, che dipende da idee inadeguate; e di conseguenza la coscienza della Tristezza, cioè la conoscenza del male, è una conoscenza inadeguata. (P. II, Prop. 29; P. III, Prop. 3, 6, 7; Def. dei Sentim., 3). (Peri - it)

4, prop 64, demo  - Kennis van het kwade is (vlg. St. VIII v.d. D.) Droefheid zelf, voorzoover wij ons daarvan bewust zijn. Droefheid echter is overgang tot geringere volmaaktheid (vlg. Definitie III der Aand.), welke derhalve niet uit het eigenlijke wezen des menschen kan worden verklaard (vlg. St. VI en VII D. III). Zij is dus een lijding(vlg. Definitie II D. III), welke (vlg. St. III D. III) afhankelijk is van inadaequate voorstellingen, en bijgevolg is ook (vlg. St. XXIX D. II) de kennis daarvan, namelijk van dit kwade, inadaequaat. H.t.b.w. (Suchtelen - nl)

4, prop 64, demo  - El conocimiento del mal (por la Proposición 8 de esta Parte) es la tristeza misma, en cuanto que somos conscientes de ella. Ahora bien, la tristeza consiste en el paso a una menor perfección (por la Definición 3 de los afectos) y, por ello, no puede entenderse por medio de la esencia misma del hombre (por las Proposiciones 6 y 7 de la Parte III); por ende (por la Definición 2 de la Parte III), es una pasión, la cual (por la Proposición 3 de la Parte III) depende de ideas inadecuadas, y, por consiguiente (por la Proposición 29 de la Parte II), su conocimiento, o sea, el conocimiento del mal, es inadecuado. Q.E.D. (Peña - es)

4, prop 8 - La connaissance du bien et du mal n’est rien d’autre qu’un affect de Joie ou de Tristesse, en tant que nous en sommes conscients.

3, prop 6 - Chaque chose, autant qu'il est en elle, s'efforce de persévérer dans son être.

3, prop 7 - L'effort par lequel chaque chose s'efforce de persévérer dans son être n'est rien en dehors de l'essence actuelle de cette chose.

3, def 2 - Je dis que nous agissons lorsqu'il se produit en nous ou hors de nous quelque chose dont nous sommes la cause adéquate, c'est-à-dire (par la définition précédente) lorsque, en nous ou hors de nous, il suit de notre nature quelque chose qui peut être clairement et distinctement compris par cette seule nature. Mais je dis au contraire que nous sommes passifs lorsqu'il se produit en nous, ou lorsqu'il suit de notre nature, quelque chose dont nous ne sommes que la cause partielle.

3, prop 3 - Les actions de l'Esprit naissent des seules idées adéquates, mais les passions dépendent des seules idées inadéquates.

2, prop 29 - L'idée de l'idée d'une quelconque affection du Corps humain n'enveloppe pas la connaissance adéquate de l'Esprit humain.

corollarium

Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es     infra (1)

4, prop 64, cor  - Il suit de là que si l’Esprit humain n’avait que des idées adéquates il ne formerait aucune notion du mal.

4, prop 64, cor  - Hinc sequitur quod si mens humana non nisi adaequatas haberet ideas, nullam mali formaret notionem.

4, prop 64, cor  - Il suit de là que, si l'Âme humaine n'avait que des idées adéquates, elle ne formerait aucune notion de chose mauvaise. (Appuhn - fr)

4, prop 64, cor  - Hence it follows that, if the human mind possessed only adequate ideas, it would form no conception of evil. (Elwes - en)

4, prop 64, cor  - Hieraus folgt, daß der menschliche Geist, wenn er nur adäquate Ideen hätte, keinen Begriff des Bösen bilden könnte. (Stern - de)

4, prop 64, cor  - Di qui segue che se la Mente umana non avesse altro che idee adeguate non si formerebbe alcuna nozione di male. (Peri - it)

4, prop 64, cor  - Hieruit volgt dat de Geest, wanneer hij slechts adaequate voorstellingen had, geen begrip zou hebben van het kwade. (Suchtelen - nl)

4, prop 64, cor  - De aquí se sigue que si el alma humana no tuviera más que ideas adecuadas no formaría noción alguna del mal. (Peña - es)

utilisé(e) par : 4, prop 68, demo 

0.0199