EthicaDB •   Publication hypertextuelle et multi-versions de l'Ethique de Spinoza

propositio 46

Pars 4, prop 46
Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es | Pautrat - fr     infra (2)  |  haut ^

Celui qui vit sous la conduite de la Raison s’efforce, autant qu’il le peut, de compenser par l’Amour, c’est-à-dire la Générosité, les affects de Haine, de Colère, de Mépris, etc. qu’un autre a envers lui.

Qui ex ductu rationis vivit, quantum potest conatur alterius in ipsum odium, iram, contemptum etc. amore contra sive generositate compensare.

Qui ex ductu rationis vivit, quantum potest conatur alterius in ipsum odium, iram, contemptum etc. amore contra sive generositate compensare.

Qui vit sous la conduite de la Raison, s'efforce, autant qu'il peut, de compenser par l'Amour ou la Générosité, la Haine, la Colère, le Mépris qu'un autre a pour lui. (Appuhn - fr)

He, who lives under the guidance of reason, endeavours, as far as possible, to render back love, or kindness, for other men's hatred, anger, contempt, &c., towards him. (Elwes - en)

Wer nach der Leitung der Vernunft lebt, strebt, soviel er kann, den Haß, den Zorn, die Verachtung usw. anderer gegen ihn durch Liebe oder Edelsinn zu vergelten. (Stern - de)

Chi vive guidato dalla Ragione si sforza, per quanto può, di contraccambiare l'Odio, l'Ira, il Disprezzo altrui nei suoi riguardi con Amore, ossia con Generosità, cioè con la volontà attiva – dipendente solo dalla ragione – di essere utile agli altri e di farseli amici. (Peri - it)

Wie leeft volgens leiding der Rede, streeft er zooveel mogelijk naar Haat, Toorn, Minachting enz. welke anderen jegens hem koesteren, met Liefde, ofwel met Edelmoedigheid te vergelden. (Suchtelen - nl)

Quien vive bajo la guía de la razón se esfuerza cuanto puede en compensar, con amor o generosidad, el odio, la ira, el desprecio, etc., que otro le tiene. (Peña - es)

Qui vit sous la conduite de la raison s'efforce autant qu'il peut, face à la haine, à la colère, à la mésestime, etc., d'autrui envers lui, de les compenser en retour par l'amour, autrement dit par la générosité. (Pautrat - fr)

demonstratio par 4, prop 45, cor 1  |  4, prop 19  |  4, prop 37  |  3, prop 43  |  3, prop 44  |  3, prop 59, sc 

Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es

4, prop 46, demo  - Tous les affects de Haine sont mauvais (par le Corollaire 1 de la Proposition précédente), aussi, celui qui vit sous la conduite de la Raison s’efforcera-t-il, autant qu’il le peut, de ne pas être tourmenté par des affects de Haine (par la Proposition 19), et par conséquent (par la Proposition 37) il fera effort pour que l’autre ne subisse pas non plus cet affect. Mais la Haine est accrue par une Haine réciproque et peut au contraire être détruite par l’Amour (par la Proposition 43, Partie III), de sorte que la Haine se change en Amour (par la Proposition 44, Partie III). Celui qui vit sous la conduite de la Raison s’efforcera donc de compenser par l’Amour, c’est-à-dire la générosité (dont on verra la Définition au Scolie de la Proposition 59, Partie III), la Haine, etc., qu’un autre a pour lui. C.Q.F.D.

4, prop 46, demo  - Omnes odii affectus mali sunt (per corollarium I praecedentis propositionis) adeoque qui ex ductu rationis vivit, quantum potest conabitur efficere ne odii affectibus conflictetur (per propositionem 19 hujus) et consequenter (per propositionem 37 hujus) conabitur ne etiam alius eosdem patiatur affectus. At odium odio reciproco augetur et amore contra extingui potest (per propositionem 43 partis III) ita ut odium in amorem transeat (per propositionem 44 partis III). Ergo qui ex ductu rationis vivit, alterius odium etc. amore contra compensare conabitur hoc est generositate (cujus definitionem vide in scholio propositionis 59 partis III). Q.E.D.

4, prop 46, demo  - Toutes les affections de Haine sont mauvaises (Coroll. 1 de la Prop. préc.) ; qui donc vit sous la conduite de la Raison, s'efforcera autant que possible de ne pas être dominé par des affections de Haine (Prop. 19) ; et conséquemment (Prop. 37) fera effort pour qu'un autre homme aussi ne soit pas affecté de ces passions. Mais la Haine est accrue par une Haine réciproque et peut, au contraire, être éteinte par l'Amour (Prop. 43, p. III) de façon à se changer en Amour (Prop. 44, p. III). Qui donc vit sous la conduite de la Raison, s'efforcera de compenser la Haine, etc., par l'Amour, c'est-à-dire par la Générosité (voir la Déf. dans le Scolie de la Prop. 59, p. III). C.Q.F.D. (Appuhn - fr)

4, prop 46, demo  - All emotions of hatred are bad (IV. xlv. Coroll. i.); therefore he who lives under the guidance of reason will endeavour, as far as possible, to avoid being assailed by such emotions (IV. xix.); consequently, he will also endeavour to prevent others being so assailed (IV. xxxvii.). But hatred is increased by being reciprocated, and can be quenched by love (III. xliii.), so that hatred may pass into love (III. xliv.); therefore he who lives under the guidance of reason will endeavour to repay hatred with love, that is, with kindness. Q.E.D. (Elwes - en)

4, prop 46, demo  - Alle Affekte des Hasses sind schlecht (nach Zusatz I zum vorigen Lehrsatz). Daher wird, wer nach der Leitung der Vernunft lebt, soviel er kann zu bewirken streben, daß er nicht von Affekten des Hasses bestürmt werde (nach Lehrsatz 19 dieses Teils), und folglich (nach Lehrsatz 37 dieses Teils) wird er streben, daß auch kein anderer diese Affekte erleide. Der Haß aber wird durch Gegenhaß vermehrt, kann aber durch Gegenliebe erstickt werden (nach Lehrsatz 43, Teil 3), so daß der Haß in Liebe übergeht (nach Lehrsatz 44, Teil 3). Folglich wird, wer nach der Leitung der Vernunft lebt, bestrebt sein, den Haß usw. eines andern durch Liebe zu vergelten, d.h. durch Edelsinn (s. dessen Definition in der Anmerkung zu Lehrsatz 59, Teil 3).-W.z.b.w. (Stern - de)

4, prop 46, demo  - Come abbiamo detto or ora, tutti i sentimenti d'Odio sono cattivi: e pertanto chi vive guidato dalla Ragione si sforzerà, per quanto può, di non lasciarsi agitare da sentimenti d'Odio, e di conseguenza cercherà che anche altri non sia soggetto agli stessi sentimenti. Ora, 1' Odio è aumentato dall'Odio reciproco, e può viceversa essere estinto dall'Amore, così da trasformarsi anch'esso in Amore. Dunque chi vive sotto la guida della Ragione si sforzerà di contraccambiare l'Odio altrui con Amore, cioè con Generosità. (P. III, Prop. 43; Prop. 44; Chiarim. d. Prop. 59; P. IV, Prop. 19; Prop. 37). (Peri - it)

4, prop 46, demo  - Alle aandoeningen van Haat zijn slecht (vlg. Gevolg I der voorgaande St.) en dus zal elk, die volgens leiding der Rede leeft (vlg. St. XIX v.d. D.), zooveel mogelijk trachten te bewerken, dat hij niet door aandoeningen van Haat wordt overmand, en bijgevolg (vlg. St. XXXVII v.d. D.) ook pogen te voorkomen, dat anderen dergelijke aandoeningen ondervinden. Haat wordt echter door wederkeerigen Haat versterkt, terwijl (vlg. St. XLIII D. III) hij door Liefde gedoofd kan worden, zoo zelfs dat Haat in Liefde kan overgaan (vlg. St. XLIV D. III). Derhalve zal, wie volgens leiding der Rede leeft, er naar streven den Haat enz. van anderen door Liefde weder goed te maken, d.w.z. door Edelmoedigheid (zie de Definitie hiervan in Opmerking St. LIX D. III). H.t.b.w. (Suchtelen - nl)

4, prop 46, demo  - Todos los afectos de odio son malos (por el Corolario 1 de la Proposición anterior); y así, quien vive bajo la guía de la razón se esforzará cuanto puede por no padecerlos (por la Proposición 19 de esta Parte), y, consiguientemente (por la Proposición 37 de esta Parte), se esforzará en que tampoco otro los padezca. Ahora bien, el odio se incrementa con un odio recíproco y, en cambio, puede ser destruido por el amor (por la Proposición 43 de la parte III), de suerte que el odio se transforme en amor (por la Proposición 44 de la Parte III). Por consiguiente, quien vive bajo la guía de la razón se esfuerza cuanto puede en compensar con amor, esto es, con generosidad (cuya definición puede verse en el Escolio de la Proposición 59 de la Parte III), el odio, etc., que otro le tiene. Q.E.D. (Peña - es)

4, prop 45, cor 1 - L’Envie, la Raillerie, le Mépris, la Colère, la Vengeance et les autres affects qui se ramènent à la Haine ou qui en découlent sont des maux, ce qui est également évident par la Proposition 39 de la Partie III et la Proposition 37 de cette Partie.

4, prop 19 - Chacun par les lois de sa nature, poursuit ou repousse nécessairement ce qu’il juge être un bien ou un mal.

4, prop 37 - Le bien que tout homme recherchant la vertu poursuit pour lui-même, il le désirera aussi pour les autres, et cela d’autant plus qu’il aura une plus grande connaissance de Dieu.

3, prop 43 - La Haine est accrue par une Haine réciproque, et elle peut, au contraire, être effacée par l'Amour.

3, prop 44 - La Haine qui est totalement vaincue par l'Amour se change en Amour ; et cet Amour est par là plus grand que si la Haine ne l'avait précédé.

3, prop 59, sc  - Je ramène à la Force d'âme toutes les actions résultant des affects qui se rapportent à l'Esprit, en tant qu'il comprend, et je divise cette Force d'âme en Fermeté et en Générosité. Par Fermeté j'entends un Désir par lequel un individu s'efforce sous le seul commandement de la Raison de conserver son être. Mais par Générosité j'entends un Désir par lequel un individu, sous le seul commandement de la Raison s'efforce de seconder les autres et de se lier à eux par l'amitié. Je rapporte donc à la Fermeté les actions qui visent seulement l'utilité de l'agent, et à la Générosité celles qui visent en plus l'utilité d'autrui. Ainsi donc la Tempérance, la Sobriété et la Présence d'esprit devant le danger sont des espèces de Fermeté ; mais la Modestie, la Clémence, etc. sont des espèces de Générosité.
Je pense donc avoir expliqué et déduit par leurs causes premières les principaux affects et les plus importantes fluctuations de l'âme qui naissent de la composition des trois affects primitifs, à savoir : le Désir, la Joie et la Tristesse. De tout cela il ressort que nous sommes agités de multiples façons par les causes extérieures et que, tels les flots agités par des vents contraires, nous sommes ballotés en tous sens, ignorants de notre avenir et de notre destin. Mais j'ai dit n'avoir analysé que les principaux conflits de l'âme, et non pas tous ceux qui peuvent exister. Car, en utilisant la même méthode que ci-dessus, nous pouvons aisément montrer que l'Amour peut être joint au Repentir, au Dédain, à la Honte, etc. Bien mieux, je crois qu'il est clairement établi que les affects peuvent se composer entre eux selon tant de manières, et tant de variations peuvent naître de ces combinaisons qu'il est impossible d'en déterminer le nombre. Mais il suffit à mon dessein d'avoir énuméré les principaux affects : ceux que j'ai omis auraient plus un intérêt de curiosité qu'une utilité véritable. Il reste cependant à noter, à propos de l'Amour, une chose qui arrive fort souvent : pendant que nous jouissons de l'objet que nous désirions, le Corps peut acquérir par cette jouissance même une nouvelle structure par laquelle il est autrement déterminé, et telle que d'autres images sont excitées en lui, tandis que, simultanément, l'Esprit commence à imaginer d'autres choses et à désirer d'autres objets. Lorsque, par exemple, nous imaginons quelque mets dont ordinairement nous nous délectons, nous désirons par là même en jouir, c'est-à-dire en manger. Mais tandis que nous en jouissons ainsi, l'estomac se remplit et le Corps reçoit une autre structure. Si donc, le Corps étant dans ce nouvel état, l'image de cet aliment se maintient, parce qu'il est présent, et si, par suite, se maintient aussi l'effort, c'est-à-dire le Désir d'en manger, à cet effort ou Désir, s'opposera ce nouvel état, et ainsi la présence de l'aliment que nous désirions deviendra odieuse, et c'est là ce que nous appelons Répugnance et Dégoût. J'ai négligé en outre les affections corporelles externes qu'on observe dans les affects, tels le tremblement, la pâleur, les sanglots, le rire, etc., parce qu'elles se rapportent exclusivement au Corps, sans relation aucune à l'Esprit. Il convient enfin de faire certaines remarques à propos des définitions des affects. Pour ce faire je vais reprendre ces définitions d'une manière ordonnée, en intercalant pour chacune d'elles les commentaires indispensables.

scholium

Latin | Appuhn - fr | Elwes - en | Stern - de | Peri - it | Suchtelen - nl | Peña - es     infra (2)

4, prop 46, sc  - Celui qui veut venger les offenses par une Haine réciproque vit en fait misérablement. Celui qui, au contraire, cherche à vaincre la Haine par l’Amour combat, certes, dans la Joie et la sécurité, il se défend avec la même facilité contre un seul homme ou contre plusieurs, et il n’a guère besoin du secours de la fortune. Quant à ceux qu’il vainc, ils s’inclinent avec joie car ils ne sont pas vaincus par la défaillance mais par l’accroissement de leurs forces. Tous ces faits suivent d’ailleurs si clairement des seules définitions de l’Amour et de l’Entendement qu’il n’est pas nécessaire d’en donner une démonstration particulière.

4, prop 46, sc  - Qui injurias reciproco odio vindicare vult, misere profecto vivit. At qui contra studet odium amore expugnare, ille sane laetus et secure pugnat; aeque facile pluribus hominibus ac uni resistit et fortunae auxilio quam minime indiget. Quos vero vincit, ii laeti cedunt, non quidem ex defectu sed ex incremento virium; quae omnia adeo clare ex solis amoris et intellectus definitionibus sequuntur ut opus non sit eadem sigillatim demonstrare.

4, prop 46, sc  - Qui veut venger ses offenses par une Haine réciproque, vit assurément misérable. Qui, au contraire, cherche à combattre victorieusement la Haine par l'Amour, combat certes dans la joie et la sécurité, résiste aussi facilement à plusieurs qu'à un seul et a besoin moins que personne du secours de la fortune. Pour ceux qu'il vainc la défaite est joyeuse, car ils ne sont point vaincus par manque de force, mais par une croissance de leurs forces ; tout cela suit si clairement des seules définitions de l'Amour et de l'Entendement qu'il n'est pas besoin d'en faire l'objet de démonstrations particulières. (Appuhn - fr)

4, prop 46, sc  - He who chooses to avenge wrongs with hatred is assuredly wretched. But he, who strives to conquer hatred with love, fights his battle in joy and confidence; he withstands many as easily as one, and has very little need of fortune's aid. Those whom he vanquishes yield joyfully, not through failure, but through increase in their powers; all these consequences follow so plainly from the mere definitions of love and understanding, that I have no need to prove them in detail. (Elwes - en)

4, prop 46, sc  - Wer Beleidigungen mit Haß erwidert und sich an dem Beleidiger rächen will, verbittert sicherlich sein eigenes Leben.Wer dagegen trachtet, den Haß durch Liebe zu bekämpfen, der kämpft unstreitig mit Freude und Zuversicht, wehrt sich ebenso leicht gegen Einen Menschen wie gegen viele und bedarf der Hilfe des Glücks am wenigsten. Diejenigen aber, die er besiegt hat, geben sich gerne besiegt, nicht aus Verlust an Kräften, sondern aus Zuwachs daran. - Das alles folgt so klar aus den bloßen Definitionen der Liebe und des Verstandes, daß es nicht nötig ist, es im einzelnen nachzuweisen. (Stern - de)

4, prop 46, sc  - Chi vuol vendicarsi di offese odiando a sua volta, di certo vive miseramente. Chi cerca, invece, di vincere l'Odio con l'Amore, egli sì combatte lieto e sicuro; e tien testa a un solo nemico come a molti; e abbisogna poco o niente dell'aiuto della fortuna. E coloro che da lui sono vinti s'arrendono lietamente: non già perché manchino loro le forze, ma perché, con l'esser vinti in tal modo, essi si ritrovano più forti. Tutto ciò risulta tanto chiaro dalle sole definizioni dell'Amore e dell'Intelletto che non c'è bisogno di dimostrarlo più minutamente. (Peri - it)

4, prop 46, sc  - Wie onrecht met wederkeerigen Haat wil vergelden, leeft inderdaad ellendig. Wie daarentegen zich beijvert Haat door Liefde te overwinnen, waarlijk, die strijdt blijde en vol vertrouwen, weerstaat even gemakkelijk één mensch als velen en heeft de hulp der fortuin allerminst van noode. Diegenen die hij overwint, verblijden zich over hun nederlaag, en wel geenszins uit zwakheid, maar in verhoogde kracht. Hetgeen alles uit de Definities van Liefde en Verstand alleen reeds zóó helder volgt, dat het niet noodig is het nog eens in afzonderlijke voorbeelden aan te toonen. (Suchtelen - nl)

4, prop 46, sc  - Quien quiere vengar las ofensas mediante un odio recíproco vive, sin duda, miserablemente. Quien, por el contrario, procura vencer el odio con el amor lucha con alegría y confianza, resiste con igual facilidad a muchos hombres que a uno solo, y apenas necesita la ayuda de la fortuna. Si vence, sus vencidos están alegres, pues su derrota se produce no por defecto de fuerza, sino por aumento de ella. Todas estas cosas se siguen tan claramente de las solas definiciones de "amor" y "entendimiento", que no es preciso demostrarlas una por una. (Peña - es)

utilisé(e) par : 4, app, cap 15  |  5, prop 10, sc 

utilisé(e) par : 4, prop 73, sc   |  5, prop 10, sc 

0.0121